Bourse de thèse en cotutelle – GDF SUEZ România


Le groupe GDF SUEZ Roumanie propose de mettre en place une Bourse de Thèse du Gouvernement français en cotutelle. Le candidat retenu passerait 6 mois en France et 6 mois en Roumanie au sein d’un laboratoire partenaire.
Le groupe GDF SUEZ Romanie propose un sujet sur les technologies innovantes de stockage de l’énergie électrique, en particulier sous forme de méthane. En effet (je vous donne le sujet tel qu’il m’a été proposé) :

Le système électrique roumain connaît aujourd’hui des changements importants dans sa structure, du fait en particulier de l’arrivée massive  des nouvelles énergies renouvelables ( dont  le solaire et l’éolien devraient représenter une composante significative). La première conséquence à court et moyen terme de cette mutation est la gestion de l’intermittence, ces énergies n’étant pas nécessairement disponibles au moment où les clients ont besoin de consommer l’électricité, et pouvant ainsi entraîner des déséquilibres entre offre et demande susceptible de perturber le système électrique ou de rendre inefficace ces nouvelles techniques de production.

Le sujet de recherche consisterait donc, pour le profit de GDF SUEZ Energy Romania, de faire un point sur les nouvelles technologies de stockage de l’énergie électrique, en particulier sous forme de méthane (électrolyse de l’eau, recombinaison CO2 / H2). Le gaz naturel, en effet, contrairement à l’électricité, peut être naturellement stocké, à la fois dans le réseau de gaz lui-même (pour les petites intermittences) ou dans des installations dédiées. L’objectif de la recherche serait donc d’établir à la fois comment de tels projets pourraient être appliqués au système énergétique roumain et s’insérer dans les activités de GDF SUEZ en Roumanie, à la fois acteur majeur de la vente du gaz naturel, mais aussi présent dans les activités de stockage de gaz et e production d’électricité renouvelable.

Le thésard pourrait bénéficier de contacts de haut niveau au sein du groupe GDF SUEZ, dans le domaine de l’Innovation et de la Recherche. Il devra éventuellement prendre contact avec d’autres entités externes (universités ou firmes industrielles), en Roumanie et en Europe, travaillant sur des sujets similaires.

 

Grupul GDF SUEZ România propune o Bursă de Teză de doctorat în cotutelă, din partea Guvernului francez. Candidatul ales va merge într-un laborator partener din Franţa, timp de şase luni, iar celelalte şase luni, în România.
Grupul GDF SUEZ România propune un subiect din domeniul tehnologiilor inovative de stocare a energiei electrice, în special sub forma de metan. De fapt (vă transmit, mai jos, subiectul, aşa cum mi-a fost acesta transmis) :

Sistemul electric românesc cunoaşte, în prezent, schimbări importante în structura sa, datorită, mai ales, apariţiei masive a energiilor regenerabile (din care energia solară şi cea eoliană ar trebui să reprezinte o componentă seminificativă). Prima consecinţă pe termen scurt şi mediu a acestei mutaţii este gestionarea intermitenţei, aceste energii nu sunt neaparărat disponibile în momentul în care clienţii au nevoie de a consuma electricitate şi pot astfel să antreneze dezechilibre între ofertă şi cerere susceptibile să perturbe sistemul electric sau  determine o ineficacitate a acestor noi tehnologii de producţie.

Acest subiect de cercetare ar consta deci, din punct de vedere al beneficiului pentru GDF Suez Energy România, să facă o trecere în revistă a noilor tehnologii de stocare a energiei electrice, mai ales sub formă de metan (electroliza apei, recombinarea CO2 / H2). Gazul natural, contrar electricităţii, poate fi stocat în mod natural, atât în reţeaua de gaz în sine (pentru perioade scurte de intermitenţă), cât şi în instalaţii speciale. Obiectivul cercetării ar fi să stabilească atât felul în care astfel de proiecte ar putea fi aplicate în sistemul energetic românesc, cât şi integrarea în activităţile desfăşurate de GDF SUEZ en Roumanie, actor major al comerţului cu gaz natural, prezent de asemenea şi în domeniul stocării de gaz şi al producţiei de electricitate regenerabilă.

Doctorandul va putea beneficia de contacte de cel mai înalt nivel în cadrul grupului GDF SUEZ, în domeniile Inovării şi Cercetării. Acesta va trebui, eventual, să intre în contact cu organisme externe (universităţi sau firme industriale), care tratează subiecte similare în România şi în Europa.

Publicités

Bourses de formation cofinancées par Michelin Roumanie



La société Michelin Romania et l’Ambassade de France en Roumanie proposent deux bourses de 10 à 12 mois (maximum) pour suivre une formation de niveau Master II en France (1 semestre d’étude + 1 semestre en entreprise).

La formation débutera en septembre 2012. A l’issue de cette formation, le candidat retenu intègrera la société MICHELIN Romania et pourra être mobile géographiquement au cours de sa carrière.

L’Ambassade de France en Roumanie fournira le logement en France, la couverture sociale, l’inscription au sein de la formation (jusqu’à 6.200 € par an pour l’inscription). La société MICHELIN Romania prendra en charge l’allocation de vie en France (dépenses courantes, nourriture, transport…). Si le niveau de français du candidat retenu est jugé « insuffisant », il bénéficiera avant son départ d’une formation en langue de 6 mois prise en charge par l’Ambassade de France en Roumanie.

Présentation de l’entreprise MICHELIN

MICHELIN est le leader mondial des pneumatiques, avec une histoire de 122 années, dont le siège social est à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), en France. C’est une multinationale, avec une présence commerciale dans plus de 170 pays et une implantation industrielle dans 18 pays, avec 70 sites de production. En Michelin travaillent plus de 111 000 employés de toutes cultures, sur tous les continents. Les ventes nettes du Michelin en 2010 ont été de 17,9 milliards d’euros.

Colloque international « Paul Guimard, entre l’ironie et la lucidité » – Cluj-Napoca, Roumanie


Le Département de français de la Faculté des Lettres de l’Université Babeş-Bolyai de Cluj-Napoca, Roumanie, organise le colloque international « Paul Guimard, entre l’ironie et la lucidité » du 7 au 9 octobre 2011.

Dans l’épanouissement que connaît l’étude du roman français de la seconde moitié du XXe siècle, il est frappant que l’œuvre de Paul Guimard ait très peu retenu l’attention des critiques. Écrivain et journaliste, Paul Guimard interroge dans son œuvre le sens de la condition humaine trouvée sous le signe de la notion même de hasard et de concours de circonstances et le sens de la création artistique. L’ironie lucide de son discours dissimule l’amertume d’un artiste qui signale que, dans notre société contemporaine, les valeurs authentiques sont menacées et que l’imposture tend à remplacer l’art véritable.

Avec ce colloque consacré à l’œuvre de l’écrivain, nous voudrions interroger ces aspects thématiques de sa création littéraire. L’objectif du colloque ne se limite pourtant pas à analyser ces thèmes, mais consiste plutôt à étudier les techniques qui laissent comprendre que, pour durer, l’écriture romanesque doit exprimer à la fois l’être pensant lucide, conscient de sa condition et l’être sensible qui éprouve, comme l’écrivain même l’a dit, « la soif de ressentir ».

Cette activité s’inscrit dans le programme scientifique du Centre d’Étude du Roman Français Actuel. La parution des Actes du colloque est prévue pour début 2012.

Département de référence : Département de Langue et Littérature romanes Université Babeş-Bolyai, Faculté des Lettres, 31 rue Horea, 400202, Cluj-Napoca, Roumanie.

Organisatrices :

Yvonne GOGA : yvonne_goga@yahoo.fr

Simona JIŞA : simonajisa@yahoo.fr

 

Second appel à contribution – Colloque international « Paul Guimard, entre l’ironie et la lucidité » – Cluj-Napoca, Roumanie


Le Département de français de la Faculté des Lettres de l’Université Babeş-Bolyai de Cluj-Napoca, Roumanie, organise le colloque international « Paul Guimard, entre l’ironie et la lucidité » du 7 au 9 octobre 2011.

Dans l’épanouissement que connaît l’étude du roman français de la seconde moitié du XXe siècle, il est frappant que l’œuvre de Paul Guimard ait très peu retenu l’attention des critiques. Écrivain et journaliste, Paul Guimard interroge dans son œuvre le sens de la condition humaine trouvée sous le signe de la notion même de hasard et de concours de circonstances et le sens de la création artistique. L’ironie lucide de son discours dissimule l’amertume d’un artiste qui signale que, dans notre société contemporaine, les valeurs authentiques sont menacées et que l’imposture tend à remplacer l’art véritable.

Avec ce colloque consacré à l’œuvre de l’écrivain, nous voudrions interroger ces aspects thématiques de sa création littéraire. L’objectif du colloque ne se limite pourtant pas à analyser ces thèmes, mais consiste plutôt à étudier les techniques qui laissent comprendre que, pour durer, l’écriture romanesque doit exprimer à la fois l’être pensant lucide, conscient de sa condition et l’être sensible qui éprouve, comme l’écrivain même l’a dit, « la soif de ressentir ».

Les propositions de communication d’une quinzaine de lignes seront envoyées jusqu’au 1er mai 2011 aux deux adresses e-mail des organisatrices.

Cette activité s’inscrit dans le programme scientifique du Centre d’Étude du Roman Français Actuel. La parution des Actes du colloque est prévue pour début 2012.

Département de référence : Département de Langue et Littérature romanes Université Babeş-Bolyai, Faculté des Lettres, 31 rue Horea, 400202, Cluj-Napoca, Roumanie.

Organisatrices :

Yvonne GOGA : yvonne_goga@yahoo.fr

Simona JIŞA : simonajisa@yahoo.fr