Prix du jeune journaliste francophone 2012


Prix du jeune journaliste francophone 2012

L’OIF organise en partenariat avec l’Ambassade de France, la Délégation Wallonie Bruxelles, la Faculté de Journalisme et de Sciences de la Communication de l’Université de Bucarest ainsi que Lepetitjournal.com de Bucarest et le magazine Regard, la 4e édition du concours de journalisme intitulé « Prix du jeune journaliste francophone ».

Ce Prix destiné à la jeunesse a pour but de découvrir et d’encourager des jeunes talents journalistiques s’exprimant en français. Il n’est pas réservé exclusivement aux étudiants en journalisme.

Le « Prix du jeune journaliste francophone » s’adresse à toute personne âgée de 18 à 25 ans résidant en Roumanie. Un jury composé des représentants des organisateurs, incluant des spécialistes en matière de media sélectionnera le meilleur article (reportage/enquête). Le 1er Prix est un chèque de 1500 Ron et un diplôme. Chaque participant recevra un abonnement au Magazine Regard et “une attestation de participation”. Le Prix sera décerné à Bucarest au deuxième semestre de l’automne 2012.

Le formulaire d’inscription et le règlement du prix sont téléchargeables sur le site Internet : http://etajul6.ro/fjscnews/concours…

Les candidatures doivent être envoyées en ligne au plus tard le 2 juillet 2012.


Lectorat français de Cluj-Napoca

L’OIF organise en partenariat avec l’Ambassade de France, la Délégation Wallonie Bruxelles, la Faculté de Journalisme et de Sciences de la Communication de l’Université de Bucarest ainsi que Lepetitjournal.com de Bucarest et le magazine Regard, la 4e édition du concours de journalisme intitulé « Prix du jeune journaliste francophone ».

Ce Prix destiné à la jeunesse a pour but de découvrir et d’encourager des jeunes talents journalistiques s’exprimant en français. Il n’est pas réservé exclusivement aux étudiants en journalisme.

Le « Prix du jeune journaliste francophone » s’adresse à toute personne âgée de 18 à 25 ans résidant en Roumanie. Un jury composé des représentants des organisateurs, incluant des spécialistes en matière de media sélectionnera le meilleur article (reportage/enquête). Le 1er Prix est un chèque de 1500 Ron et un diplôme. Chaque participant recevra un abonnement au Magazine Regard et « une attestation de participation ». Le Prix sera décerné à Bucarest au deuxième semestre de…

View original post 32 mots de plus

Jean Giraudoux : Écrire/décrire ou le regard créateur


Colloque International

Jean Giraudoux : Écrire/décrire ou le regard créateur

9 – 12 mai 2013, Cluj-Napoca, Roumanie

Organisé par :

  • La SIEG (Société internationale des études giralduciennes)
  • L’Académie Jean Giraudoux
  • Le Centre de recherche CELIS de l’Université Blaise Pascal
  • Le CERFA (Centre d’Étude du Roman Français Actuel)
  • La Faculté des Lettres de l’Université Babeş-Bolyai de Cluj-Napoca, Roumanie
  • La Faculté des Lettres de l’Université de Piteşti, Roumanie

Jean Giraudoux a beaucoup d’amis : lecteurs, spectateurs, chercheurs. Ils se donnent tous rendez-vous pour de nouveaux débats sur son œuvre, dans une tradition de qui est déjà longue date.

Le prétexte de cette rencontre, à la fois amicale et académique, renvoie au statut de l’artiste et à son aptitude à créer, ou recréer le monde.

Nous envisagerons les analyses portant sur l’œuvre de Jean Giraudoux selon deux perspectives :

  1. l’intérêt pour l’acte d’écrire : arts poétiques giralduciens, particularités de son processus d’écriture, tels que l’auteur ou les critiques l’ont perçu, réflexions sur la littérature en particulier et sur l’art en général ; sur les figures de l’écrivain.
  2. le plaisir de la description : approches thématiques, stylistiques, narratologiques, pragmatiques ; les fonctions de la description (dramatique, psychologique, esthétique, sociologique, politique) ; les rapports du descriptif avec les autres types de séquences textuelles ; la description entre le pictural, le littéral et le métaphorique.

Qu’il s’agisse d’aborder le récit, les essais ou le théâtre, les deux axes proposés seraient unifiés par la force créatrice du regard individualisant par lequel l’artiste impose sa marque à la réalité.

Les propositions de communication d’une quinzaine de lignes ainsi qu’une notice bio-bibliographique (appartenance, centres d’intérêt, publications) seront envoyées avant le 1er août 2012 aux adresses e-mail de

Sylviane COYAULT : alice.coyault@orange.fr

Simona JIŞA : simonajisa@yahoo.fr

À chaque intervention seront allouées 20 minutes, suivies par des discussions.

Les organisateurs se chargent des réservations ; ils suggèrent l’Hôtel de l’Université de Cluj-Napoca (35 euros/nuit). Les participants seront attendus à l’aéroport/ à la gare et conduits à l’hôtel.

Lieu du déroulement des séances : Université Babeş-Bolyai, Faculté des Lettres, 31 rue Horea, 400202, Cluj-Napoca, Roumanie.

Organisateurs :

  • Sylviane COYAULT : alice.coyault@orange.fr
  • Yvonne GOGA : yvonne_goga@yahoo.fr
  • Alexandrina  MUSTATEA : alexandrinamustatea@yahoo.com
  • Simona JIŞA : simonajisa@yahoo.fr
  • Diana LEFTER : diana_lefter@hotmail.com

Atelier d’écriture


Le Lectorat français et l’Institut Français de Cluj-Napoca mettent en place un atelier d’écriture, animé par Nina Yargegov.

Celui-ci aura lieu à la bibliothèque du Lectorat (Faculté des lettres, str. Horea, nr. 31, 2e étage) de 16H à 18H les :

  • mardi 29 mai
  • jeudi 31 mai
  • mardi 5 juin
  •  jeudi 7 juin

Une soirée de lecture des textes sera organisée en clôture de l’atelier.

Attention : le nombre de places est limité. Pour s’inscrire, merci de compléter le formulaire en ligne.

PRÉSENTATION DE L’ATELIER D’ÉCRITURE

 Le but de cet atelier d’écriture est de stimuler la créativité des participants à travers ce qu’on appelle des « exercices de style ». Il s’agira ainsi de jouer avec les styles, les tons et les registres, afin d’explorer la multiplicité des manières dont il est possible de rendre compte d’un même événement ou d’une même situation. Les travaux d’écriture se nourriront de textes littéraires, mais aussi de formes qu’on considère usuellement comme ne relevant pas de la littérature (droit, publicité, science, etc.). L’atelier s’adresse aux étudiants intéressés par l’écriture de création et l’invention littéraire, y compris ceux qui sont persuadés de n’avoir aucune imagination.

BIOGRAPHIE

Auteur des romans Tuer Catherine (2009) et Vous serez mes témoins (2011) publiés aux éditions POL, Nina Yargekov a une brosse à dent électrique, un abonnement à la piscine municipale et des stylos roller à encre gel. La question qu’on lui pose le plus souvent est : mais vous êtes vraiment certaine que c’est un roman, votre truc ? Et pourtant, elle sera en résidence à Cluj du 25 mai au 25 juin 2012 dans le cadre d’une Mission Stendhal.

TRANSEUROPA FESTIVAL : Ali Essafi – Atelier: Filmul documentar şi arhivele


Seria de masterclass-uri şi ateliere de film organizată de Institutul Francez Cluj-Napoca continuă în 19 mai 2012, de la ora 10:00, în Galeria Şoimii Patriei (sala de nefumători) din Cafeneaua Insomnia pe str. Universităţii nr. 2. Regizorul invitat este artistul marocan Ali Essafi, care va susţine un atelier despre scrierea şi realizarea filmelor documentare. Atelierul se adresează în primul rând celor implicaţi în realizarea de filme documentare – în special unele care presupun lucrul cu arhivele (studiul, selecţia, structura, dramaturgia, obţinerea drepturilor, montarea, inserarea, adaptarea, utilizarea).

Ali Essafi va lucra cu participanţii pe proiectele aduse de ei, dar se vor discuta şi exemple sau studii de caz propuse de invitat.

Atelierul se va desfășura în franceză, cu traducere simultană în limba română.

Vă rugăm să confirmaţi participarea la atelier până vineri, 18 mai 2012, ora 12:00 pe adresa de mail audio.visuel.cluj@institutfrancais-roumanie.com sau pe boglarka.nagy@institutfrancais-roumanie.com .

Filmul Wanted! al lui Ali Essafi va fi proiectat în 18 mai 2012 de la orele 20 :00 în curtea Institutului Francez din Cluj (Str. I.C. Brătianu 22) în cadrul Histoire(s) – Carte blanche à la Cinematheque de Tanger al Festivalului Transeuropa.

Essafi Ali s-a născut în Maroc în 1963. A studiat psihologia în Franţa, apoi a intrat în lumea cinematografiei. Lucrările sale în calitate de regizor de filme documentare includ titluri precum Général, nous voilà (Aici suntem, generalule – 1997) – un documentar despre veterani marocani din armata franceză; film distins cu Premiul Special al Juriului la Festivalul de Film de Namur în Belgia, şi prezentat la Cartagina şi la Bienala de Filme Arabe din Paris. Le silence des Champs de betteraves (Tăcerea câmpului de sfeclă, 1998), a fost distins cu Marele Premiu la Festivalul International de Film de Mediu & Video în Paris, şi a fost de asemenea inclus în festivalul de filme documentare Cinéma du Reel .

În 2001, filmul său Ouarzazat a luat premiul pentru Cel mai bun film documentar mediteranean la Centrul Mediteranean al comunicării audiovizuale şi a obţinut și alte distincții.

Ali Essafi s-a întors în Maroc în 2002, unde a realizat alte filme documentare şi a lucrat ca şi consilier şi director artistic la un post de televiziune publică. Tocmai a terminat cel mai recent film al său, Wanted! (Căutat!) la comanda celei de-a 10-a Bienale Sharjah, proiect selectat în programul MoMa de filme experimentale arabe, intitulat Mapping Subjectivity. În prezent trăieşte în Casablanca şi lucrează între Maroc şi Brazilia.

Provin dintr-o cultură care a cunoscut imaginea şi utilizarea imaginii abia acum cincizeci de ani! Apoi, un sistem politic draconic a făcut totul pentru a împiedica difuzarea imaginilor realizate de către marocani şi despre ei înşişi! În Maroc nu există ca peste tot “Arhive Naţionale”! Rezultatul: oamenii nu mai ştiu de unde vin şi au o imagine proastă despre ei înşişi. Aceste condiţii determină în mare parte punctul meu de vedere şi procesul meu creativ. Folosesc documentarul ca un instrument pentru a descoperi ceea ce trebuie spus în viaţa mea şi a lor, şi să salvez acesta de la uitare! Filmul meu « Wanted » (Căutat) ilustrează puternic acest lucru.” (Ali Essafi)